Frédéric Léglise \ China Dolls Are Not Afraid of Pink

Galerie Backslash, Paris, France 10/09/2011 - 15/10/2011

Pour sa première exposition à la galerie Backslash, le peintre français Frédéric Léglise dévoile ses toutes dernières toiles aux corps féminins sur fonds de laque blanche. Depuis quelques années, l’artiste s’oriente vers les silhouettes asiatiques, et plus particulièrement chinoises, dont la délicatesse est sublimée par les couleurs acidulées de vêtements vaporeux.

Le processus de travail de Frédéric Léglise débute par des séances de photographies avec ses modèles féminins. L’artiste capte l’intimité de chacune d’entre elles, instantanéité et témoignages d’une nudité à peine suggérée. Les jeunes femmes parfois gênées se désinhibent progressivement et l’artiste les laisse évoluer dans l’atelier au grès de leur propre volonté.

Ce sont ces instants de spontanéité que Frédéric Léglise recherche dans les séances de poses. Il immortalise ensuite ces moments sur ses célèbres fonds. «Avec la photo, le modèle se laisse aller et oublie que je suis là. Il faut que la fille s’abandonne », explique–t-il.

Les frêles femmes asiatiques peuplent le travail de Frédéric Léglise depuis quelques années mais c’est la première fois qu’elles font l’objet d’une exposition globale. Le titre China dolls are not afraid of pink empreint d’une certaine connotation voulue par l’artiste, met en évidence les attitudes enfantines des jeunes femmes asiatiques d’aujourd’hui, expression d’une certaine provocation candide et parfois involontaire.

L’universitaire et critique Jill Gasparina ajoute « Frédéric Léglise retranscrit (…) des ambiances vécues mais semi-réelles par les moyens de la peinture. La liquidité rose et transparente des corps donne à la représentation une dimension fantomatique, sentimentale. Les corps flottent et les formes se détachent sur fond presque toujours blanc, comme inachevé. »

chargement...
chargement...